Les risques qu’encourt une personne âgée vivant seule

Chaque année, en France, 20 000 personnes décèdent en moyenne d’un AVC. Ces accidents de la vie courante touchent essentiellement les seniors, âgés de 65 ans et plus, la plupart du temps à la suite d’un malaise plus ou moins intense. Même quand ce dernier n’est pas fatal, il occasionne souvent une fragilisation de l’état de santé en général, et conduit inévitablement vers une perte d’autonomie. La liste des risques encourus n’est pas exhaustive pour une personne âgée qui vit seule. Cependant, les cas cités ci-après sont les plus fréquents.

Les chutes

Les chutes sont les premiers accidents ménagers qui constituent un danger auquel s’exposent les seniors. Comme la plupart ne font pas appel à un auxiliaire de vie pour l’aide aux personnes âgées, devoir s’occuper de tout à la maison devient alors un risque permanent.

Comme tout autre accident domestique, la chute peut survenir n’importe où dans la maison, et à n’importe quel moment de la journée. Si la personne tombe dans les escaliers, les fractures, les entorses, et les traumatismes sont inévitables dû à la fragilité de son système squelettique. Mais si l’accident survient dans la chambre ou dans la salle de bain, les conséquences sont encore plus graves, car c’est souvent la tête et la nuque qui en font les frais.

La chute peut, à cet effet, entraîner une hémorragie cérébrale, une perte de connaissance, un état comateux, ou la mort, selon la gravité de la situation.

Les brûlures

Par manque de vigilance ou à cause d’une perte de mémoire, les seniors qui vivent seuls ne sont jamais à l’abri des brûlures. La plupart du temps, ils oublient d’éteindre les appareils de cuisson à temps, et ne s’en rappellent que lorsque l’odeur du cramé envahit la maison.

Par réflexe, ils ne prennent plus le temps de s’équiper correctement, mais se précipitent dans la cuisine pour arrêter la cuisson, et voilà qu’ils se brûlent. Pire encore, ils ne sont pas en mesure de manipuler convenablement une bouilloire, un fer à repasser, et un chauffe-eau, notamment à cause d’un manque de coordination, ou d’une imprécision par rapport aux gestes de préhension.

Les risques de brûlure sont donc omniprésents au quotidien, et si aucune mesure n’est prise à temps, les menaces d’incendie ne sont pas à écarter.

La noyade

Les personnes âgées ont souvent du mal à faire confiance aux étrangers. Voilà pourquoi elles préfèrent parfois vivre seules, même si elles n’ont personne avec qui passer du temps et à qui se confier. Cette décision les expose cependant à un danger imminent, car à part les chutes et les brûlures, les noyades font majoritairement partie des causes de décès chez les seniors. Souvent, à cause d’un état de fatigue persistant, d’un stress dû à la solitude, ou simplement d’une faiblesse liée à l’âge, ils font un malaise et perdent instantanément le contrôle de leur corps. Dans la piscine ou dans la baignoire, ils ne réagissent plus et meurent par noyade ou par hypothermie.

La suffocation

À ce jour, de nombreuses agences spécialisées dans les aides à domicile proposent leur accompagnement pour aider les seniors à lutter contre la solitude. De plus en plus de personnes âgées font évidemment appel à ce service, mais il y en a qui préfèrent rester seules dans leur maison, pour préserver leur intimité et leur confort au quotidien. Ce qu’il y a toutefois, c’est que les accidents domestiques peuvent survenir à tout moment, et la suffocation en fait partie.

Les décès par suffocation sont, dans la plupart des cas, dus à une fausse route des aliments ingérés ou d’une substance inhalée. Les voies respiratoires étant obstruées, la personne commence alors à manquer d’oxygène et présente des difficultés respiratoires. Si elle n’est pas prise en charge à temps, elle peut mourir dans le quart d’heure qui suit l’incident. Et c’est justement dans ce genre de situation que l’on comprend l’inconvénient de vivre seul, ainsi que la nécessité d’avoir une dame de compagnie à domicile, présente en permanence.

Une personne âgée court de nombreux risques en prenant la décision de vivre seule. Pour sa sécurité et son bien-être, la présence d’une tierce personne à ses côtés est toujours indispensable.