Grand Paris : la gare de demain

Jean-Marc Nicolle, maire du Kremlin-Bicêtre et Conseiller métropolitain à la Métropole du Grand Paris et à l’Etablissement public territorial Grand-Orly-Seine-Bièvre, nous présente ce que sera pour lui la nouvelle gare de demain, dans le contexte du projet du Grand Paris qui doit aboutir en 2030.

Le projet du Grand Paris

Aujourd’hui, la mobilité devient un espace-temps d’opportunités, un contexte propice à la mise en relation des hommes, services, milieux et paysages. Les villes en bordure de Paris bénéficient d’importantes ressources. On en a peu conscience, puisqu’on y accède mal.

Le projet du Grand Paris vise non seulement à désengorger Paris, en créant de nouvelles centralités, mais aussi à faire mieux connaître ses richesses, pense Jean-Marc Nicolle. Pour cela la Société du Grand Paris offre une nouvelle vision de la gare. Une gare vivante ouverte sur la ville et ses habitants. Les gares proposent désormais un kiosque de service mettant les passagers en situation active. C’est le cas, par exemple, d’un service de transport et d’accompagnement par les voyageurs. D’autres services peuvent s’échanger entre les usagers.

La société du Grand Paris en devient l’intermédiaire. A cet effet, elle propose la mise en place d’une nouvelle unité d’échange. Une monnaie parallèle créditée sur un pass et utilisée en gare entre passagers et dans les commerces de proximité partenaires du Grand Paris. L’architecture est connectée. Elles informent des annonces postées par les voyageurs, des actualités locales, nationales et mondiales. Un plan interactif concentre ces informations et l’ensemble des services proposés par les gares du Grand Paris. Grâce à son pass, on peut par exemple construire son propre magazine, un journal personnel adapté à ses préférences et à sa mobilité.

La gare de demain

En gare, les médiateurs assurent un accompagnement. Ils informent, réceptionnent les colis des usagers et garantissent une présence humaine continue. La signalétique est évolutive, elle guide passagers en temps réel et donne une notion temporelle en relation directe avec l’affluence du Grand Paris Express.

La gare est aussi une porte ouverte sur la ville. Elle témoigne de la richesse culturelle et événementielle du Grand Paris. On retrouve les événements locaux sur le plan interactif. La gare est un point de rencontre. Elle offre une carte collective et participative des ressources du réseau. Elle est le tremplin de nouvelles proximités et propose des parcours balisés à travers la ville. Le voyageur devient alors un explorateur local acteur de ses déplacements.

Le Grand Paris ouvre désormais le transport sur une mobilité plaisir, choisie et non plus subie. C’est en tout cas ce que souhaite Jean-Marc Nicolle. Des balises ponctuent la ville et délivrent des informations contextuelles. Le voyageur devient outillé à la découverte d’un Grand Paris riche et multiple. A l’image de ses balises, les gares jalonnent les régions du Grand Paris qui communiquent les unes avec les autres et offrent un regard global sur les activités du bassin parisien. Le kiosque est partenaire des initiatives de proximité, en relation directe avec l’échelle du Grand Paris, pour des gares ancrées au maillage local et connectées au réseau.