L’impact de vos ouvertures sur les déperditions énergétiques de votre logement

Le confort d’une habitation repose sur une bonne isolation, mais certains éléments de la maison favorisent une mauvaise isolation. Découvrons ensemble quelques équipements, dont leur défaillance agit beaucoup sur les déperditions d’énergie.

Le toit

La toiture est le premier élément qui impacte beaucoup sur les déperditions énergétiques. Elle y contribue à hauteur de 25 à 30%, dans une habitation ancienne. Il est important de savoir que l’isolation de la toiture est la plus bénéfique, car elle permet d’économiser beaucoup d’énergies. En effet, selon les spécialistes, l’air chaud s’incruste en grande partie par la toiture, ce qui permet donc de bénéficier de chaleur.

Il est recommandé d’isoler d’abord le plancher et ensuite les versants du toit. Les laines minérales de verre ou de roche, les produits biosourcés tels que les fibres de bois, de mouton et les isolants en plastique alvéolaire comme le polystyrène et le polyuréthane sont recommandés pour cette opération.

Les murs

Les murs contribuent entre 20 et 25% dans les déperditions énergétiques d’un logement. Il faut donc y faire attention et chercher à bien l’isoler. Pour ce faire, deux méthodes sont possibles. On peut faire une isolation par l’intérieur ou une isolation par l’extérieur.

La première option n’engendre pas la modification de l’aspect extérieur de l’habitat, mais elle favorise une légère réduction de la surface du logement. Notons également qu’elle ne permet pas de traiter les ponts thermiques et gêne souvent l’ouverture des fenêtres, l’installation des canalisations et des prises électriques.

Le second cas, l’isolation extérieure, est le plus efficace concernant le traitement des ponts thermiques. Elle exige le changement des seuils de la fenêtre et modifie l’allure de la maison. Elle permet donc de lui donner un nouveau look.

Les espaces de fuite d’air ou d’air renouvelé

Ces zones laissent échapper l’air entre 20% et 25%. En effet, l’isolation peut être efficace, mais elle ne servira à rien si l’air continue d’entrer dans l’appartement. Les entrées d’air parasites font augmenter la facture d’énergie légèrement. Elles peuvent être une source d’inconfort et provoquer des doutes concernant les travaux d’isolation et le fonctionnement de la ventilation. Il faut donc bien vérifier que les conduits de ventilation, de canalisation, la hotte de la cuisinière et les fissures dans le mur sont bien fermés. Lorsqu’on découvre la présence de ces différents éléments, diverses solutions de calfeutrage sont disponibles. On a par exemple la silicone, le latex acrylique et le polyuréthane. Ces produits doivent être choisis en fonction des matériaux utilisés pour la construction des surfaces à traiter.

Les fenêtres

10 à 15% de la déperdition énergétique est provoquée par les fenêtres. La meilleure solution pour éviter cette solution est de les remplacer. Il est conseillé, pour éviter la perte d’énergies d’opter pour des menuiseries de bonne qualité et un vitrage performant.

On a par exemple le double vitrage à isolation thermique renforcée et la lame d’argon. Il ne faut pas oublier d’associer des volets à ces éléments, car ils augmentent l’isolation.

L’installation doit être irréprochable. Notons que les fenêtres fabriquées en France sont dotées de bonne capacité d’isolation.