Quelles sont les étapes pour devenir mécanicien indépendant ?

Vous aimez la mécanique automobile et vous avez envie d’élargir vos compétences en devenant garagiste à domicile ? C’est un projet très intéressant mais comment faire ?

Tout d’abord, il faut savoir que votre activité se concentre surtout sur la réparation de tous les organes mécaniques d’une voiture, le remorquage, le dépannage, l’entretien de voitures et de motos. C’ est- à-dire, la vérification des niveaux, la recharge de climatisation, la vidange ou le remplacement de pneus, de phares, de feux, de pare-brise et de plaquettes de frein. Il s’agit donc d’intervenir au domicile des clients, sur leur lieu de travail ou sur site.

Pour l’intervention en zone rurale, ce sera plus bénéfique de procurer des prestations d’entretien et de réparation de matériel agricole comme les tracteurs, les tondeuses, les manitous ou motoculteurs.

Mécanicien à domicile, quel statut choisir ?

Pour devenir mécanicien à domicile, vous devez au moins suivre les étapes suivantes : poser les bonnes questions, disposez des outils, élaborer le concept, effectuer une étude de marché, choisir votre emplacement, rédiger votre business plan et réaliser les démarches administrative. Vous devez aussi avoir un diplôme ou une certaine expérience.

Pour créer une entreprise de mécanique, de réparation, d’entretien ou de dépannage à domicile, il faut aussi bien choisir son statut : mécanicien indépendant, auto-entrepreneur, micro-entreprise ou autre.

Le choix du statut juridique est primordial car il concrétise réellement votre projet de création. Chaque statut a ses particularités :

Avec l’EI ou l’entreprise individuelle, le fondateur du commerce dirige seul son entreprise. Le bien personnel de l’entrepreneur se mélange avec son bien professionnel. Avec ce régime, en cas de faillite, vos patrimoines privés peuvent alors constituer le gage d’éventuels créanciers. Les bénéfices effectués font partie du revenu du fondateur et sont soumis à l’impôt sur le revenu.

Concernant l’entreprise individuelle à responsabilité limitée ou l’EIRL, patrimoine personnel et professionnel sont dissociés. Ce statut vous permet de bénéficier d’une protection propre à votre patrimoine propre. Par contre, elle prive les créanciers de nombreuses garanties et elle n’est plus très conseillée pour réaliser un emprunt.

La SARL ou la société à responsabilité limitée quant à elle compose au moins deux associés. L’entreprise fondée est une personne morale.

Le statut auto-entrepreneur : parfait pour commencer le métier

L’auto-entrepreneur un statut juridique qui se différentie par sa simplicité. L’auto-entrepreneur vous permet de tester une idée ou un projet. Il vous permet aussi de commencer à facturer de façon tout à fait légale pour des services de mécanique à domicile.

Les informations requises sont souvent les suivantes : le type d’activité que vous exercez, c’est-à-dire le choix de votre section : automobiles, motocycles, cycles, entretien, réparation de voiture, achat ou revente des pièces détachées, votre adresse et vos coordonnées.

Il faut savoir quand même que vous serez soumis à l’obligation d’immatriculation gratuite au répertoire du travail. Il est donc indispensable d’avoir un diplôme qualifiant dans ce domaine : BEP ou CAP. Mais sinon une bonne expérience d’au moins 3 ans suffira.

En plus d’être rapide et simple, l’inscription est facile. Juste après, vous pouvez commencer à travailler et à prospecter. Il n’y a aucun frais de création de la structure juridique. En effet, les contributions fiscales et sociales ne sont payées qu’une fois le chiffre d’affaires réalisé. Les cotisations sociales sont calculées sur la base du chiffre d’affaires et non du bénéfice.

Vous pourrez également réaliser votre propre comptabilité, car il suffit de faire un récapitulatif des entrées et des sorties d’argent. Et enfin, vous êtes imposé sur le montant de votre chiffre d’affaires suivant un plafond prédéfini.