Locataire mauvais payeur : que faire ?

Pour les propriétaires de maison mise en location, leurs principales craintes sont les locataires mauvais payeurs et les loyers impayés. Face à cette situation, il faut réagir au plus vite et trouver une solution pour résoudre ce problème. Quelques démarches à effectuer sont présentées dans cet article.

Quand faut-il agir face à un locataire mauvais payeur ?

Généralement, il ne faut pas attendre que plusieurs mois de loyers ne soient pas payés avant de réagir. L’idéal est de faire tout le temps des relances aimablement au locataire. Dans d’autres cas, ce dernier peut être de bonne foi mais il a rencontré des difficultés passagères entre autres perte d’emploi, maladies, baisse de revenus… Ensuite, il est conseillé de trouver une solution ensemble et convenir à des accords pour le paiement. Après le paiement de la dette, les deux parties peuvent décider d’une nouvelle date d’encaissement des loyers si besoin.

Après toutes ces relances et ces accords, le locataire ne paie pas encore ses loyers impayés, le propriétaire peut agir autrement. Des informations peuvent se trouver sur le site les-mauvais-payeurs.com

Les actions à entreprise en cas de loyers impayés

Dans le cas de loyers impayés, le propriétaire doit d’abord tenter d’obtenir le paiement à l’amiable en prenant contact avec celui-ci à savoir de vive voix, par téléphone ou par e-mail. A défaut de paiement de l’arriéré de loyer, le propriétaire doit sans tarder au maximum quinze jours après la date d’échéance envoyer une lettre de mise en demeure. Sur cette dernière, il faut exiger le paiement dans un délai fixe tout en demandant des explications sur la raison du retard. Il faut aussi préciser que s’il ne règlement pas son loyer à la date convenue, on peut entamer une procédure judiciaire.

Par ailleurs, si les enjeux deviennent importants, il peut être utile de faire appel aux services d’un avocat pour la rédaction de cette mise en demeure. Son intervention à ce stade permet de régler de nombreux cas. Suite à cette mise en demeure, la réaction du locataire sera souvent de proposer un plan d’apurement. Si celui-ci lui parait raisonnable, le propriétaire peut l’accepter mais tiendra à l’œil le respect des échéances.

Résiliation du bail de location

Un bail de location est un contrat engageant deux parties à savoir le bailleur qui est le propriétaire des lieux et le locataire. Il comporte des éléments importants comme les coordonnées des personnes signataires, la durée, le congé et la durée du préavis, le montant du loyer, les charges et le dépôt de garantie. Lorsqu’on signe ce contrat, le propriétaire autorise de donner le bien au locataire pour une durée déterminée. En échange, le locataire doit verser un loyer au bailleur. En cas de non-paiement, le bailleur est en droit de réclamer l’exécution de l’obligation. Il a la possibilité de passer par un Huissier de Justice et laisse au locataire deux mois pour s’acquitter de sa dette. Passé ce délai, si le locataire ne s’est pas acquitté de sa dette, le propriétaire pourra demander la résiliation du bail, en assignant le locataire devant le Tribunal d’Instance en non-paiement des loyers et expulsion.